@

Le ROUGE et NOIR quitte Montréal avec une victoire de 28-18

MONTRÉAL – Les Alouettes souhaitaient bâtir sur leur victoire de samedi dernier. N’eût été un horrible deuxième quart, ils auraient pu entreprendre leur première pause de la saison avec une fiche de ,500, mais le Rouge et Noir d’Ottawa a plutôt inscrit un gain de 28-18 face à la formation montréalaise.

Le Rouge et Noir (2-1) a marqué 16 points dans ce deuxième quart, sur deux passes de touché de Trevor Harris, à Brad Sinopoli et à Noel Thomas, et deux transformations de deux points réussies pour se forger une avance de 25-8 à la pause.

Lewis Ward a ajouté trois points à cette avance avec son deuxième placement du match au retour de la pause. En retard par 20 points, les Alouettes semblaient hors de portée.

Mais voilà que Jeff Mathews et l’attaque des Alouettes (1-3) se sont ressaisis au quatrième quart. Mathews (18 en 30, 280 verges, un touché) a d’abord rejoint Eugene Lewis sur 65 verges avant que Chris Harper effectue un plongeon bien synchronisé pour capter une passe de 14 verges dans la zone des buts pour son premier majeur de la saison.

Sur la séquence suivante, les Alouettes se sont approchés suffisamment de la zone des buts pour que Boris Bede réussisse son huitième placement de la saison, sur 43 verges. Soudainement, les Alouettes n’avaient plus que 10 points de retard. Mais c’était trop peu, trop tard.

Harris (28 en 42, 342 verges, trois touchés) a également lancé une passe de touché à Jean-Christophe Beaulieu _ un superbe jeu de 47 verges sur la première séquence du match. Ward a complété la marque avec un placement de 11 verges.

Tyrell Sutton a inscrit l’autre touché des Alouettes au premier quart, le premier des Montréalais par la course cette saison.

Sinopoli a terminé la rencontre avec 11 attrapés pour 148 verges.

William Powell a quant à lui engranger 138 verges sur 23 courses. Au total, le Rouge et Noir a eu le dessus 473 contre 308 pour les verges à l’attaque.

« Au final, le travail de la défense est de stopper l’attaque adverse, a indiqué le joueur de ligne défensive Jamaal Westerman.

Parfois sur de plus longues séquences, nous les limitions à un placement, ce qui est bien. Mais si nous avions mieux réussi nos plaqués, ce match aurait pu être différent. Nous allons profiter du congé pour apprendre de nos erreurs. »

« Je ne veux pas du tout pointer le doigt vers la défensive _ ils ont tellement bien fait au cours des derniers matchs _, mais on aurait peut-être voulu récupérer le ballon rapidement après notre première séquence très efficace, a pour sa part indiqué le centre-arrière Patrick Lavoie. Par la suite, la fatigue s’est peut-être installée un peu et nous n’étions pas capables de garder le ballon. Il faudrait ‘se coordonner’ davantage, qu’offensivement et défensivement on joue mieux ensemble. »

Bon départ

La rencontre s’était pourtant bien amorcée pour les Alouettes.

Après une première poussée de 82 verges couronnée par le touché de Beaulieu, Mathews a mené l’attaque des siens sur 73 verges pour permettre à Sutton d’inscrire son premier touché de la saison, sur une course de deux verges.

Les Alouettes menaient alors 7-6 en raison de la transformation ratée des visiteurs. Ils ont ajouté un point à cette avance sur un simple de Boris Bede. Ils ont eu du mal à gagner un premier essai par la suite.

Le Rouge et Noir a repris les devants avant la fin de la première période sur le premier placement de Ward, avant d’exploser au deuxième quart.

« On dirait que nous ne sommes pas capables de connaître des séries à l’attaque soutenues, a analysé Mathews. Les gars se donnent à fond, je ne veux blâmer personne et la ligne à l’attaque m’a gardé à l’abri tout au long de la soirée. Mais on doit trouver pourquoi nous ne sommes pas capables de le faire et revenir en force. »

L’attaque des Alouettes n’a plus montré signe de vie jusqu’en dernière période. Mathews a alors trouvé le moyen de soulever les 16

718 spectateurs complètement endormis dans les estrades du stade Percival-Molson en rejoignant Eugene Lewis sur 65 verges, ce qui a mené au touché de Harper sur une passe précise de 14 verges dans la zone des buts.

Bede a suivi avec un placement sur la séquence suivante. Les Alouettes ont toutefois manqué de temps pour pousser plus avant cette tentative de retour.

Cette défaite restera longtemps dans la tête des Alouettes : l’équipe profite de sa première semaine de pause et ne reprendra le collier que le 21 juillet, à Calgary. Elle pourrait faire d’autant plus mal, puisqu’ils ont perdu les services du receveur Chris Williams et du spécialiste des retours de bottés Stefan Logan.

Les Alouettes ont indiqué une blessure aux ischio-jambiers dans le cas de Williams et une entorse à la cheville pour Logan, mais il ne serait pas surprenant que le diagnostic change dans son cas.

Logan est demeuré longuement étendu au sol dans les derniers instants du match. Une fois en mesure de se relever, il a été incapable de mettre du poids sur sa jambe droite et il a été transporté hors du terrain par des coéquipiers, une scène qui a laissé croire à une blessure plus grave qu’une entorse.

Nouvelles de © La Presse Canadienne, 2018. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut pas être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.