@
21 novembre 2018

ROUGE et NOIR : Harris est prêt à prendre les choses en main

OTTAWA — Avant même que ne s’amorce la saison régulière, Rick Campbell a eu un pressentiment que quelque chose d’extraordinaire se tramait avec le Rouge et Noir d’Ottawa.

« Pendant le camp, je trouvais qu’il se passait quelque chose avec ces gars. Ils avaient la bonne énergie, le bon esprit, a déclaré l’entraîneur-chef. Je me rappelle particulièrement notre match préparatoire à Guelph, contre les Argonauts de Toronto. Il n’y avait pratiquement personne dans les estrades, mais les joueurs s’en
foutaient et se battaient comme un match régulier. C’est vraiment la bonne attitude à avoir. »

Campbell en a eu la confirmation dimanche dernier, quand le Rouge et Noir a écrasé les Tiger-Cats de Hamilton 46-27 en finale de l’Est. La formation ottavienne a rencontré les médias mardi avant de s’envoler pour Edmonton, en vue de son affrontement en grande finale contre les Stampeders de Calgary.

Il s’agit de la troisième participation à la Coupe Grey de la franchise en cinq années d’existence.

En cours de saison, Campbell et son équipe d’entraîneurs ont pris des décisions qui n’ont pas toujours été populaires auprès des joueurs, comme de clouer au banc le vétéran joueur de ligne offensive Jon Gott.

« J’ai dit aux gars la veille de ce dernier match qu’il y avait de très bons joueurs de football qui ne joueraient pas cette rencontre, mais que la raison pour laquelle nous nous trouvions où nous étions, c’est parce qu’il y a beaucoup de talent ici. Notre fil conducteur est de nous assurer de prendre les bonnes décisions pour le Rouge et Noir, celles qui nous donnent le plus de chances de l’emporter. »

Les Stampeders ont établi la norme d’excellence en saison régulière, mais ils ont eu du mal à gagner les matchs les plus importants. Bien qu’ils aient été largement favoris en chaque occasion, les Stamps ont perdu les deux dernières Coupes Grey.

Menée par le vétéran Bo Levi Mitchell, la formation albertaine sera de nouveau la favorite ce dimanche. Mais personne ne devrait sous-estimer le Rouge et Noir et Trevor Harris à la suite de sa performance en finale de l’Est.

Harris s’est invité parmi l’élite avec ses six passes de touché et son taux de réussite de 90,6 % auprès de 10 receveurs différents.

Dimanche, le quart de 32 ans en sera à une première finale du football canadien comme partant. Il avait bien failli être lancé dans l’action quand Henry Burris a subi une blessure à la jambe pendant l’échauffement, en 2016. Mais quelques instants avant le botté d’envoi, Burris a obtenu le feu vert et il a mené les siens à une victoire de 39-33 en prolongation contre les Stamps.

C’est maintenant au tour de Harris de monopoliser l’attention.

« Je suis reconnaissant, a-t-il dit. Ce n’est pas quelque chose que je prends à la légère. Je tente de faire du mieux que je peux tous les jours. Je m’entraîne d’arrache-pied et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir cette semaine pour l’emporter, comme chaque semaine. »

Harris croit que le succès du Rouge et Noir vient de l’attention portée aux détails et de la préparation hebdomadaire du club.

« Vous pouvez parler de motivations intrinsèques ou extrinsèques, que c’est leur troisième Coupe Grey et qu’ils vont y affronter les négligés, tout le monde sait à quel point les Stampeders sont bons, a-t-il souligné. Au final, la préparation et l’exécution feront foi de tout. Alors nous allons faire tout ça du mieux qu’on peut. »

Nouvelles de © La Presse Canadienne, 2018. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut pas être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.