@
25 novembre 2018

106CG : Le combat entre Ottawa et Calgary s’annonce méthodique

EDMONTON – Jour 3 de la préparation des Stampeders et du ROUGE et NOIR, en vue de la 106e Coupe Grey, présentée par Shaw qui aura lieu au Terrain Brick du stade du Commonwealth, ce dimanche 25 novembre (RDS – 18 h HE).

On parle beaucoup du fait que les deux formations du ROUGE et NOIR et des Stamps ne sont pas les mêmes que lors de l’affrontement de la 104e Coupe Grey.

Mais qu’en est-il vraiment?

« Les Stamps ont encore les mêmes entraîneurs et quelques joueurs de l’édition de 2016 », dit l’entraîneur-chef du ROUGE et NOIR Rick Campbell. « Mais je ne crois pas que ce soit pertinent de parler de ça. »

« Chaque année, les formations de la LCF se forgent une nouvelle personnalité. Cette année, nous sommes une nouvelle version du ROUGE et NOIR et je suis certain que c’est la même chose pour Calgary.»

Et quelle est-elle cette nouvelle version du ROUGE et NOIR?

« Notre histoire n’est pas encore totalement écrite », dit Campbell. « Je dirais tout de même que ce que j’apprécie le plus de ce groupe d’individus est sa dureté, son bon esprit d’équipe et son panache. »

« C’est une brigade qui se tient énormément. »

En s’entraînant dehors, vendredi, Dave Dickenson voulait que ses joueurs trouvent leurs repères plus tôt, en vue du match de dimanche (La Presse Canadienne).

Rester devant le foyer ou aller jouer dehors?

Samedi aura lieu l’entraînement léger, c’est-à-dire la révision des jeux.

Souvent, cette séance – la veille d’un match – ne dure pas longtemps et se passe sur le terrain où aura lieu la partie.

Cette semaine, seulement les Stamps s’entraînent sur le lieu du duel de championnat de la LCF une journée avant ce léger entraînement, le ROUGE et NOIR préférant demeurer à l’intérieur.

Travailler sous le dôme du Foote Field, toute la semaine, sans jamais mettre le nez dehors, dans le vent et le froid et, parfois, la neige, pourrait altérer les effets de jouer à l’extérieur, lors du match de la Coupe Grey, ce dimanche.

En fait, c’est ce que plusieurs croient. Le ROUGE et NOIR ne s’enfoncera-t-il pas trop dans son fauteuil?

« Nous y avons pensé d’aller dehors plus tôt », dit Campbell. « Mais cet endroit [le Foot Field] est tellement un emplacement qui nous permet de travailler tout ce que nous avons besoin de peaufiner. »

« Mais nous aurons un entraînement complet demain et pas seulement une révision de jeux. Nos joueurs auront donc l’occasion de courir sur le terrain et trouver leurs repères. »

Pour l’entraîneur-chef des Stamps Dave Dickenson, c’est tout le contraire. Dans sa philosophie de changer son approche vis-à-vis de la préparation des deux dernières Coupe Grey, Calgary a décidé de risquer le temps froid et humide du vendredi, au domicile des Eskimos d’Edmonton.

« Je crois que c’est mieux pour nous de s’entraîner à l’extérieur, aujourd’hui », dit Dickenson. « Comme je le dis depuis le début de la semaine, nous voulons essayer de nouvelles choses et c’est ce que nous faisons. »

« S’installer dans le vestiaire une journée plus tôt, s’imprégner de la place afin de mieux se l’approprier et trouver ses points de repère sur le terrain. »

« Je crois que plus on peut simuler le match avant de le jouer, meilleure sera notre performance le moment venu. »

« Nous avons une défense qui peut plier, mais qui ne casse pas. Et nous avons une excellente ligne défensive qui met beaucoup de pression sur les quarts adverses. »

– Dave Dickenson

La défense

Pour remporter la victoire, Rick Campbell suggère que son équipe se tienne loin des situations de deuxième essai et long et donc de produire le plus de premiers jeux possibles, afin de ne pas être contraint de précipiter les choses.

La défense des Stamps met effectivement une tonne de pression sur les quarts adverses, elle qui a produit 45 sacs du quart cette saison – un sommet dans la Ligue.

« La défense de Calgary fait un excellent travail pour ce qui est de mélanger les types de couvertures qu’elle présente à ses adversaires », dit Campbell.

« Son front défensif est tellement bon. On ne veut pas se retrouver dans une bataille de protection de passe avec lui, surtout si on se voit obligé de passer le ballon. »

Et l’entraîneur des Stamps de répondre…

« Nous avons une défense qui peut plier, mais qui ne casse pas », explique Dickenson. « Et nous avons une excellente ligne défensive qui met beaucoup de pression sur les quarts adverses. »

Ce que je disais…

« Il est donc difficile pour nos adversaires de développer des jeux de 10 ou 15 verges de gains en attaque. Et c’est notre but, c’est certain. »

« Mais être en deuxième et long est difficile pour tout le monde », poursuit-il. « Et de toute façon, pour remporter un match de football, il faut produire en premier essai et gagner la bataille à la ligne de mêlée.»

Voilà pour le cours de football 101.

Avec ces deux professeurs dirigeant ces deux protagonistes de la 106e Coupe Grey, le combat de dimanche s’annonce méthodique et sans faille.

En fait, j’ai l’impression que la première formation qui marchera dans le piège de l’autre pourrait bien se retrouver en sérieux danger et peut-être voir la coupe lui échapper, ce dimanche.