24 août 2019

Le ROUGE et NOIR visite les Roughriders en Saskatchewan

REGINA – Deux parties sont inscrites au calendrier de la Ligue canadienne de football (LCF), samedi.

Avant un match opposant Hamilton à la Colombie-Britannique, le ROUGE et NOIR d’Ottawa (3-6) foulera la surface du Mosaic Stadium de Regina pour se mesurer aux Roughriders de la Saskatchewan (5-3). Cet affrontement sera présenté sur RDS à compter de 19 h HE.

Il s’agira du second duel entre les deux clubs cette saison. Le 20 juin dernier, le quart-arrière Dominque Davis avait lancé trois passes de touché, le botteur Lewis Ward avait réussi six placements, et le ROUGE et NOIR avait défait les Roughriders 44-41 à Ottawa.

BILLETS
» Cliquez ici pour acheter vos billets pour le match opposant le ROUGE et NOIR aux Roughriders

L’attaque du ROUGE et NOIR a éprouvé des ennuis, samedi dernier, dans un revers à domicile de 21-7 aux mains des Tiger-Cats de Hamilton. Après deux victoires en autant de rencontres pour amorcer son calendrier régulier, Ottawa a maintenant perdu six de ses sept derniers matchs – sa pire séquence de sept parties depuis son année d’expansion en 2014.

Les soucis de la formation ottavienne en attaque ne datent pas d’hier : le ROUGE et NOIR occupe le huitième rang de la LCF pour les points marqués en attaque (17,3 points en moyenne par match) et pour les verges nettes en attaque (305,8 verges en moyenne par match). De plus, l’équipe ne compte que trois touchés offensifs lors de ses six derniers matchs, soit lors de ses 79 dernières possessions.

Afin de provoquer quelques étincelles, l’entraîneur-chef Rick Campbell a décidé de remanier son personnel d’entraîneurs en attaque. Ainsi, Joe Paopao sera l’entraîneur des quarts et sera dorénavant celui qui sélectionnera les jeux en attaque; il remplace Winston October, qui demeurera entraîneur des receveurs. Beau Walker deviendra l’entraîneur des demis offensifs, et John McDonell restera l’entraîneur de la ligne offensive. Une chose ne changera pas : les quatre hommes prépareront chaque semaine le plan de match du club en attaque.

« Nous devions apporter des changements », a indiqué l’entraîneur-chef du ROUGE et NOIR, Rick Campbell, au Ottawa Sun. « Nous avons des personnes travaillantes qui cherchent à faire de bonnes choses, mais nous devons injecter une nouvelle énergie. Je ne trouvais pas que nous progressions assez rapidement. Nous devons être meilleurs en défense et sur les unités spéciales, mais notre plus gros problème, présentement, est notre incapacité à marquer des points – et particulièrement des touchés. »

Ces changements surviennent alors que le ROUGE et NOIR s’apprête à affronter les Riders, un club qu’il a battu lors des quatre derniers affrontements entre les deux équipes. De plus, Ottawa est l’une des deux seules formations de la LCF, cette année, à afficher un meilleur dossier à l’étranger (2-2) qu’à domicile (1-4). Les Ottaviens ont défait les Riders trois fois au cours de leurs quatre dernières visites à Regina (3-1).

À la suite d’un gain de 17-10 aux dépens des Alouettes à Montréal, les Roughriders ont profité d’un congé la semaine dernière et renoueront avec l’action ce samedi en Saskatchewan. Les Riders, qui affichent un dossier de 3-0 lors des trois derniers matchs qu’ils ont disputés à la suite d’une semaine de congé, tenteront de porter à cinq leur série de victoires, samedi – ils n’ont pas gagné cinq parties de suite depuis 2014.

Les choses ont drôlement changé depuis le dernier affrontement entre les Riders et le ROUGE et NOIR en 2019. La Saskatchewan – qui affichait alors un dossier de 0-2 à la suite d’un revers aux mains des Ottaviens – a gagné cinq de ses six derniers matchs, et Cody Fajardo, 27 ans, a profité de chacune de ses opportunités afin de s’établir comme le véritable quart-arrière numéro un du club.

Les performances de Fajardo sont d’ailleurs l’une des raisons des récents succès des Riders. Le produit de l’Université du Nevada a complété 147 de ses 198 passes pour 1871 verges et sept touchés contre quatre interceptions – toutes survenues lors de deux rencontres (il n’a été victime d’aucune interception lors de ses 93 dernières tentatives de passe). Il a aussi porté le ballon 52 fois pour 275 verges et six majeurs.

Satisfait de sa protection du ballon, Fajardo admet cependant qu’il devra en faire plus pour tenter de demeurer en santé en seconde moitié de campagne.

« L’un des aspects que je dois le plus améliorer, c’est de savoir quand encaisser les gros coups, et quand me jeter au sol lorsqu’une verge de plus ou de moins ne fait aucune différence », a confié Fajardo au Regina Leader-Post. « Pour moi, et pour mon corps, il s’agit d’une longue saison. Je vais essayer de me protéger beaucoup mieux en deuxième moitié de campagne. »

L’éveil de la défense a également joué un rôle dans les succès de la Saskatchewan au cours des dernières semaines. Les hommes en vert avaient accordé plus de 300 verges par la passe au quart-arrière du ROUGE et NOIR, Dominique Davis, lors de la semaine 2. Depuis, ils ont alloué plus de 300 verges par la passe qu’une seule fois en six matchs!