@
8 janvier 2018

ROUGE et NOIR 2017 : le meilleur du meilleur

Calgary Stampeders vs Ottawa REDBLACKS June 23, 2017 PHOTO: Andre Ringuette/Freestyle Photography

Après 19 matchs au cours de 14 mois et quelques 5 500 verges par la passe et plus de 450 points marqués, la saison du ROUGE et NOIR est terminé. Et même si la campagne pour défendre le titre de la Coupe Grey de l’an passé s’est terminé plus tôt que tout le monde aurait voulu, il y a tout de même beaucoup de points positifs lorsqu’on jette un coup d’œil sur le produit sur le terrain de cette saison.

Une année complète rempli de plusieurs hauts, quelques bas et plusieurs surprises. Voici un résumé des choses qui ont retenu notre attention pendant une autre saison excitante de football du ROUGE et NOIR.

À la barre

Lorsque vient le moment de prendre la relève suivant la retraite du légendaire quart Henry Burris après la saison dernière, la tâche promet d’être une des plus lourdes du sport. Mais voilà Trevor Harris, qui a eu la chance de jouer avec Hank la saison dernière avant de devenir le quart numéro un cette année, et il semble bien relever le défi.


Il est vrai que cette année ne s’est pas passée comme Harris aurait voulu et de manquer trois matchs en raison d’une blessure à l’épaule représente un contretemps, mais on ne peut pas nier les chiffres qu’il a réussis lors de sa première saison comme partant à Ottawa. Même avec les matchs rate en raison de blessure, Harris a terminé la saison au cinquième rang de la LCF au chapitre des verges par la passe avec 4 366 (il menait la LCF avant de se blesser) et mène la ligue avec 28 touchés.

Un diamant à l’état brut

Il y a rarement des attentes élevées lorsque la LCF tient des camps d’essai aux États Unis. Les équipes espèrent trouver un ou deux joueurs solides, mais personne ne s’y attend. Le ROUGE et NOIR – particulièrement l’équipe de dépistage – a démontré ce que l’on peut retrouver lors de ces camps d’essai lorsqu’elle a invité le demi défensif Sherrod Baltimore au camp d’entraînement plus tôt cette année.

Après avoir passé quelques semaines sur l’équipe d’entraînement pour commencer la saison, le joueur âgé de 25 ans et originaire du Maryland n’a pas regardé de l’arrière, participant à 12 matchs de suite et réussissant 46 plaqués en défensive, bon pour le cinquième rang de l’équipe à ce chapitre. Baltimore est également devenu un joueur populaire dans le vestiaire et une présence énergétique lors des matchs, peu importe qu’il soit sur le terrain ou sur le banc pour animer la foule.

Heureux de te revoir WiPo !

Des blessures au talon d’Achilles sont très difficiles. La période de récupération est longue et c’est difficile de savoir quand un athlète sera de retour et, si c’est possible, s’ils seront le même joueur qu’ils étaient avant de se blesser.

Ça devient encore plus difficile lorsqu’on parle d’un demi-offensif au football professionnel, un poste qui requière beaucoup de puissance des jambes, de changements de directions brusques et du contact. Alors lorsque le demi du ROUGE et NOIR William Powell a subi une rupture du talon d’Achilles pendant la saison préparatoire en 2016, personne ne savait exactement quel joueur reviendrait au jeu lorsqu’il était remis.

Ces inquiétudes ont augmenté tôt en saison alors que Powell a commencé la saison lentement. Ensuite, quelque chose a déclenché et Powell a été difficile à arrêter depuis. Avant le match de vendredi, Powell est sur le bord de devenir le premier joueur du ROUGE et NOIR à dépasser le cap des 1 000 verges au sol,  ne manquant que 107 verges pour rejoindre le plateau. Powell a réussi trois matchs de suite avec des gains d’au moins 100 verges par la course au mois de septembre et a amassé 187 verges au sol, un record d’équipe, contre la Saskatchewan le 29 septembre.

Héros méconnus

Il y a certaines positions sur une équipe de football qui ne sont pas respectées comme ils le méritent. Nous pouvons compter les membres des unités spéciales parmi ceux-là, même si les joueurs affectés à la couverture des bottés d’envoi et de dégagement sont tout aussi importants pour le succès de l’équipe.


Prenez Keelan Johnson par exemple.

Le demi défensif âgé de 28 ans et originaire de l’Arizona est passé de participer à un match pour le ROUGE et NOIR la saison dernière à participer à tous les 17 matchs cette année et à mener la LCF au chapitre des plaqués sur les unités spéciales. Johnson reconnait son entraîneur à l’Université Arizona State, qui demandait à tous les joueurs de l’équipe de contribuer sur les unités spéciales, pour l’avoir aidé à perfectionner ses aptitudes et il a également connu du succès au poste de « gunner » cette année, le joueur qui se charge du retourneur lors des bottés.

Un autre joueur qui se classe dans le top 10 de la LCF au chapitre des plaqués sur les unités spéciales est le joueur à sa quatrième saison avec le ROUGE et NOIR, Nigel Romick, qui est classé au septième rang avec 19 plaqués cette année.

Acquisitions importantes

Il y avait peu de doute que le ROUGE et NOIR obtenait un bon joueur lorsqu’il a ajouté le secondeur Taylor Reed en milieu de la saison dernière. Le joueur âgé de 26 ans et originaire du Texas venait d’être libéré par Calgary suivant deux bonnes saisons à Hamilton et semblait pouvoir remplir un besoin avec  Ottawa.

Il semble que Marcel Desjardins et son personnel avaient raison :  Reed a réussi 39 plaqués et un sac du quart en huit matchs avec Ottawa la saison dernière en route vers un championnat de la Coupe Grey et a amélioré son rendement encore une fois cette saison. Au cours de 17 matchs, Reed est le meneur chez le ROUGE et NOIR avec 93 plaqués, un total qui le classe au quatrième rang de la LCF. Ses quatre sacs du quart le classent à égalité au troisième rang de l’équipe avec Avery Ellis et Zach Evans. Le total de plaqués de Reed de cette année dépasse son ancien sommet en carrière de 81, qu’il a établi avec Hamilton en 2015.