25 novembre 2018

106CG : Négligés contre négligés?

EDMONTON – Toujours à la journée des médias avec le ROUGE et NOIR d’Ottawa, là où les joueurs se sont présentés au Centre de conférence Shaw pour répondre aux questions des journalistes avant de se rendre à leur entraînement, en préparation du match de la Coupe Grey, ce dimanche (RDS – 18 h HE).

Moi qui étais à la recherche du joueur de ligne offensive Jason Lauzon-Séguin, je le trouve finalement, lui qui revient d’une partie de hockey sur table, sourire aux lèvres, allure détendue.

Allons-y, donc…

Lauzon-Séguin était de l’édition 2016 du ROUGE et NOIR, année où Ottawa avait surpris tout le monde – incluant les Stampeders – en battant Calgary in extrémis, pour remporter la 104e Coupe Grey.

C’était aussi l’époque où le joueur de ligne offensive originaire de Pointe-Claire en était à sa saison recrue et où il avait été en nomination pour le titre de recrue par excellence de la LCF.

Qu’est-ce qui a changé depuis ce temps?

« Nous sommes deux équipes complètement différentes », explique Lauzon-Séguin. « Bo Levi Mitchell a dit, après la victoire contre les Bombers, la semaine dernière, que la seule chose qui ressemble à 2016, ce sont les logos des deux formations. »

« En trois ans dans la LCF, les formations changent. Nous avons un nouveau quart-arrière partant, une nouvelle chimie. »

Alors, le ROUGE et NOIR n’est plus l’équipe négligée de cette Coupe Grey? David dans l’histoire de David et Goliath?

« Je ne crois pas que nous le sommes encore, non », dit Lauzon-Séguin.

« Calgary, depuis les dernières années, est une équipe dominante, mais cette année, nous avons vu les Stamps être un peu plus “normaux” en ce qui a trait à leur fiche de victoires et de défaites. »

À bien y penser, Calgary pourrait même être considérée, d’une certaine façon, comme une équipe négligée, cette année, elle qui a vaincu les Bombers – équipe favorite pour remporter la Coupe Grey, lors des dernières semaines de la saison —, alors que son groupe de receveurs était amoché.

Mais bon, si le ROUGE et NOIR ne fait plus office de formation aussi esseulée qu’en 2016, les analystes s’attendaient à voir les Tiger-Cats remporter la finale de l’Est.

Finalement, les négligés affronteront les négligés.

« De leur côté, les Stamps voudront camper le rôle de négligés, mais nous aussi nous le sommes un peu, tout de même », précise Lauzon-Séguin. « La semaine passée, une majorité voyait les Tiger-Cats gagner. »

« Je crois que le rôle de négligé est équivalent des deux côtés. »

Ça fait beaucoup de négligence, ne trouvez-vous pas?

Le joueur de ligne offensive du ROUGE et NOIR Jason Lauzon-Séguin insiste sur le fait que l’organisation d’Ottawa travaille à trouver non seulement d’excellents athlètes, mais aussi d’excellents coéquipiers (THE CANADIAN PRESS/Nathan Denette).

Une équipe parmi les autres

À son arrivée à Edmonton, mardi, l’entraîneur-chef Rick Campbell affirmait que le ROUGE et NOIR n’était plus la formation d’expansion qui surprend tout le monde.

Elle fait maintenant partie de la LCF, au même titre que les huit autres formations.

« Quand le ROUGE et NOIR s’est rendu à la Coupe Grey en 2015, c’était inattendu », dit Lauzon-Séguin. «Maintenant, nous sommes une formation établie dans la Ligue. »

« Chaque année, nous sommes difficiles à battre »

Et la philosophie gagnante de l’organisation… La belle chimie de l’édition 2018… C’est palpable.

« Je reviens d’une partie de hockey sur table avec les gars », dit Lauzon-Séguin, en riant. « La chimie, au courant de l’année, s’est vraiment bien construite. »

« Et je crois que la direction, à Ottawa, recherche des individus qui vont bien s’intégrer dans un système de camaraderie sur et hors terrain. »

« C’est l’image de l’organisation : trouver de bons leaders, de bons athlètes, mais de bons coéquipiers, également. »

La semaine dernière, lorsque nous nous sommes parlé, avant la finale de l’Est, Lauzon-Séguin me disait qu’il s’attendait à un match défensif.

Ce n’est pas vraiment pas ce qui s’est produit.

Mais le joueur de ligne offensive persiste et signe : lors de la Coupe Grey de dimanche, ce sera un match défensif.

« Oui, je vais y aller encore une fois avec un match défensif, cette semaine », renchérit-il. « La défense des Stamps est plus coriace que celle des Ticats. »

« Mais si on peut contenir la pression défensive qu’ils nous présenteront et que Trevor [Harris] peut avoir une bonne lecture sur les différents jeux en attaque, le match pourrait se transformer en un autre festival de belles passes. »

Oh! Il change d’avis…

« Mais ça peut aller des deux côtés », poursuit-il. « Mitchell est aussi un très bon quart-arrière. Un festival offensif? Peut-être. Mais non, je crois que ce sera un duel défensif. »