@

Le ROUGE et NOIR bat les Alouettes 30-27 en prolongation

MONTRÉAL – Les Alouettes de Montréal ont subi un revers très coûteux de 30-27 en prolongation contre le Rouge et Noir d’Ottawa vendredi, alors que le quart Vernon Adams fils n’a pas terminé la rencontre, victime d’une commotion cérébrale.

Après que Lewis Ward eut donné les devants au Rouge et Noir avec un placement de 15 verges en prolongation, son 67e placement d’affilée, William Stanback a capté une passe d’Antonio Pipkin, avant de perdre la maîtrise du ballon, mettant fin aux espoirs des Alouettes (3-3) de remporter une quatrième victoire d’affilée.

Adams a quitté le jeu à mi-chemin du troisième quart après avoir été solidement plaqué sur un jeu au sol. Après que Boris Bede eut créé l’égalité 21-21 à l’aide d’un placement et d’un long simple sur le botté d’envoi, Pipkin s’est retrouvé derrière le centre sur la séquence suivante. Il a complété huit de ses 17 passes pour 57 verges.

Le no 8 des Alouettes a été soumis au protocole de commotion de la Ligue canadienne et n’est pas revenu au jeu. Il n’a pas non plus rencontré les médias après la rencontre.

« Je pense qu’il souffre, souhaitons-le, d’une commotion mineure, a indiqué l’entraîneur-chef, Khari Jones. Il a été soumis au protocole. Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre. »

Le Rouge et Noir (3-4) met ainsi fin à sa série de quatre revers.

DeVonte Dedman a donné le ton avec deux touchés sur des retours de bottés. Brad Sinopoli a inscrit l’autre majeur. Ward a réussi trois placements pour compléter la marque.

Adams (13 en 25, 120 verges, une interception) a marqué les deux touchés des Alouettes. Bede a réussi quatre placements – sur 17 (deux fois), 30 et 45 verges -, en plus d’inscrire un simple.

Le match s’était pourtant bien amorcé, la défense des Alouettes leur permettant de s’imposer au premier quart alors que 10 points ont été marqués à la suite de deux revirements.

Ciante Evans a d’abord intercepté une passe que n’a pas pu maîtriser Julian Feoli-Gudino avant de ramener le ballon sur 35 verges. Les Alouettes ont toutefois dû se contenter d’un placement de 17 verges de Bede.

Dès la possession suivante du Rouge et Noir, Taylor Loffler a fait perdre le ballon à Sinopoli après une passe de Dominique Davis et l’a récupéré à la ligne de 53 des visiteurs.

Cette fois, l’attaque des Alouettes a pu franchir la distance et inscrire un touché sur une spectaculaire course de 13 verges d’Adams. Le quart des Alouettes a évité deux plaqués avant de plonger sur le poteau de démarcation pour faire 10-0.

Mais sur le botté d’envoi, le Rouge et Noir s’est rapproché à deux points grâce au retour de 111 verges de Dedman, suivi d’une transformation de deux points.

Après un deuxième touché d’Adams, Dedman a refait le coup en fin de première demie: il a retourné un dégagement sur 95 verges pour le majeur. Ottawa a toutefois raté la transformation de deux points et les Alouettes sont rentrés au vestiaire avec une avance de 17-14.

« Ce n’est vraiment pas eux, c’est nous, a estimé le spécialiste des longues remises Martin Bédard. Nous n’avons pas été capables de respecter nos couloirs en courant vers le retourneur. Ils ont vu la brèche et en ont profité. On a raté beaucoup de plaqués aussi, c’est certain que ça n’aide pas. On doit leur donner le mérite: ils ont été capables de profiter des occasions qu’ils ont eues. »

« Nous avons raté les jeux de base: on tentait de le bloquer au lieu de le frapper et il ne tombait pas », a ajouté Jones au sujet de Dedman.

Au retour de la pause, alors que les Alouettes étaient profondément emprisonnés dans leur zone, Adams a été victime d’une coûteuse interception, si bien que le Rouge et Noir a repris le ballon à la ligne de 5. Après une course ratée, Davis (20 en 34, 164 verges, un touché et deux interceptions) a rejoint Sinopoli et les visiteurs ont pris les devants pour la première fois, 21-17.

Sur la séquence suivante, avant qu’Adams ne se blesse, les 17 498 spectateurs réunis au stade Percival-Molson ont cru qu’il avait rejoint Quan Bray sur un superbe jeu de 29 verges pour un touché, mais le jeu a été renversé par les officiels à Toronto.

« C’était un attrapé. Les arbitres ont jugé que c’était un touché, mais à Toronto, il semble qu’ils aient vu autre chose. Que voulez-vous que j’ajoute de plus? », a demandé un Quan Bray résigné après le match.

Sans le savoir, les officiels assignés à la vidéo ont peut-être changé le cours de la saison des Oiseaux. Sur le jeu suivant, Adams a gagné une petite verge au sol, mais J.R. Tavai l’a solidement mise en échec, touchant le quart à la tête.

« Les officiels ont regardé s’il n’y a avait pas eu charge tête première, mais ils nous ont dit que non », a souligné Jones.

Les Alouettes disputeront leur prochaine rencontre vendredi prochain, alors qu’ils accueilleront les Roughriders de la Saskatchewan. Le Rouge et Noir rendra quant à lui visite aux Eskimos d’Edmonton le même soir.

Nouvelles de © La Presse Canadienne, 2019. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut pas être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.